À propos de la ville d’Oran

Oran, surnommée « El Bahia » ou « la Radieuse » est la deuxième plus grande ville d’Algérie et l’une des plus importantes du Maghreb. C’est une ville portuaire de la mer méditerranée, située au nord-ouest de l’Algérie, à environ 430 km de la capitale, Alger.

Oran est située dans la partie la plus reculée d’une baie ouverte au nord et dominée directement à l’ouest par la montagne de Aïdour (ou Murdjajo), d’une altitude de 580 mètres.

L’agglomération s’étend de part et d’autre du ravin de l’oued Rhi, maintenant couvert.

Que vous soyez en voyage ou bien juste de passage, vous découvrirez à Oran un certain charme avec ses mélanges de cultures arabes, berbères, romaines, turques, espagnoles et françaises.

Le soir, il fait bon flâner sur le front de mer, qui offre, ainsi, une vue magnifique sur la mer Méditerranée, le mont « Murdjadjo », le fort et la chapelle « Santa Cruz ».

Histoire de la ville d’Oran

Oran est une ville chargée d’histoire. Fondée en 902 par les Andalous, Oran connaît une succession de dynasties arabo-berbères, puis occupée par les Espagnols en 1509, elle est définitivement reconquise en 1792 par le bey Mohammed El Kebir et devient le siège du beylik de l’Ouest.

Avec notamment ses forteresses, ses monuments, ses places et ses lieux historiques, il semblerait que le nom « Wahran » vient du mot arabe « wahr » (lion) et de son duel (deux) Wahran (deux lions).

La légende dit qu’à l’époque (vers l’an 900), il y avait encore des lions dans la région. Les deux derniers lions chassés se trouvaient sur la montagne près d’Oran etqui d’ailleurs s’appelle « la montagne des lions ». Il existe, à l’entrée principale de la mairie d’Oran, deux grandes statues symbolisant les deux lions dont il s’agit.

Oran demeure la capitale économique de l’ouest du pays et le principal centre financier, commercial et industriel de la région.

Cultures et Traditions Oranaises

Oran est une ville cosmopolite. Elle s’imprègne de l’influence de ses occupants successifs et possède plusieurs identités, à savoir : berbère, romaine, arabe, espagnole, turque et française qui lui donnent un caractère significatif et un charme naturel et unique. Oran est un lieu de rencontre de diverses cultures; elle est connue en particulier par le « Raï », l’un des principaux genres musicaux d’Algérie.

La cuisine oranaise est méditerranéenne, nord-africaine, influencée surtout par la cuisine du sud de l’Espagne, avec quelques recettes marocaines, et une pincée de cuisine française. Vous seriez tentés par la « H’rira », le « Tadjine aux pruneaux », ou encore le « Berkoukes ». On peut aussi citer la « Paella » (à base de riz) et le « Caldéro » (à base de spaghetti). Ces plats typiquement espagnols se sont confondus avec les spécialités culinaires oranaises. La « Carantica » est la reine incontestée de la cuisine oranaise ; ce plat rapide inventé au fort de Santa Cruz peut être dégusté à chaque coin de rue. Oran est connue aussi pour la « Mouna », cette petite brioche en forme de dôme ou encore le « Créponné », un sorbet traditionnel algérien au citron, inventé à Oran.